Tous les projets

Au pied du mur du temps

Fatou Traoré


Pièce pour 8 danseurs & 5 musiciens / 75’
Création Janvier 2016 / Mali-Belgique

Chorégraphie Fatou Traoré
En collaboration avec Fatoumata Bagayoko, Mohamed Coulibaly, Fatim Diabaté, Naomi Fall, Awa Kébé, Bazoumana Kouyaté, Adama Mariko, Adolphe Tembelly
Création musicale Axel Gilain (contrebasse, basse, guitare, chant)
En collaboration avec Mamoutou Dembélé (tama, n’goni, calebasse, chant), Modibo Kouyaté (djembé, doundoun, cloche), Nicolas Kummert (saxophone), Abdramane Traoré (balafon)
Scénographie et Costumes Abdou Ouologuem
Avec une interprétation originale du Boléro de Ravel, des tableaux inspirés des photographies de Malick Sidibé et une collaboration de Richard Toé
Direction technique, Création lumière Philippe Baste

Son Jean-François Lejeune
Production Julie Dupas
Assistante prod et photos Anne Laure Misme

Production F.T.1X2X3 & C’est Comment
Co-production Charleroi Danses / Théâtre de Liège / Théâtre de Namur
Avec le soutien de eeg-cowles Foundation / Fédération Wallonie-Bruxelles / SCAC Ambassade de France au Mali / Institut français du Mali
Résidences Institut français du Mali / Chez GnagamiX / Bougou Saba / Donko Seko / La Marlagne / Charleroi Danses

© Photos couleurs / Thibault Grégoire
© Photos N&B / Anne Laure Misme

> Aide à la création / Production

Après trois phases de résidence de création au Mali en mars 2014, janvier 2015 et novembre 2015, le projet Au pied du mur du temps est accueilli en résidence en Belgique à La Marlagne à Namur et à Charleroi Danses.
8 représentations s'en suivent (Charleroi Danses, CWB à Paris, Théâtre de Liège et Théâtre de Namur).



Ils nous tendent le miroir d’un monde qui ne se résigne pas à la tentation du choc des civilisations, préférant celui qui se construit par la rencontre sensible entre les individus pour tendre vers toujours plus d’humanité.

Huit danseurs et cinq musiciens, occidentaux et ouest africains, sont réunis pour éclairer cet hymne du métissage des genres et des cultures. La danseuse et chorégraphe franco-malienne Fatou Traoré orchestre cet ensemble chorégraphique et musical où "chaque corps donne à voir son propre son", où chacun dit d’où il vient.

Fatou Traoré est arrivée au Mali avec le désir de toucher à une forme de noblesse, d’élégance et de beauté. La découverte de l’oeuvre de l’artiste Abdou Ouologuem et le regard du sociologue Richard Toé ont élargi le champ des possibles : pénétrer un monde par le regard d’un autre, mener une réflexion sur le Mali et son histoire, avec un regard bienveillant et sans concession.
Cet aller et retour entre la Belgique et le Mali est aussi une traversée du temps. C’est en puisant dans les danses traditionnelles africaines et dans les langages académiques de la danse contemporaine occidentale, en s’imprégnant de l’univers du photographe Malick Sidibé et en revisitant le Boléro de Ravel dans un style afro-jazz que ce voyage a lieu tant du point de vue de la danse que de celui de la musique.

 

⇾ Voir le dossier de la pièce